Relations culturelles

Notre coopération s’inscrit dans le cadre suivant :
- les priorités définies par le Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) et les orientations établies lors des rencontres des Premiers ministres ;
- la Convention de partenariat du 24 juillet 2003 créant le Conseil d’orientation et de pilotage du partenariat (COPP) franco-marocain.
- le Document cadre de partenariat (DCP) signé le 13 juin 2006, qui fixe les orientations stratégiques autour d’axes prioritaires : la gouvernance, la lutte contre la pauvreté et le développement durable ; la dimension culturelle du développement ; et la promotion de l’enseignement supérieur et de la recherche pour le développement.

Dans le domaine de l’éducation, les trente établissements français au Maroc (dont vingt-trois établissements de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) accueillent près de 31000 élèves en 2012, dont la moitié de marocains. L’Institut français du Maroc, créé le 1er janvier 2012, compte onze sites (Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Kenitra, Tanger, Tetouan, El Jadida), deux Alliances françaises (Essaouira et Safi) et un espace Campus-France rattaché à l’IF de Rabat, assurant ainsi une présence active et notable dans le pays. Les 32 000 étudiants marocains constituent le premier contingent d’étudiants étrangers en France.
La langue française jouit du statut d’une véritable seconde langue au Maroc (on estime que 40% de la population peut s’exprimer en français). Notre appui au français, qui privilégie la formation des maîtres, vise à consolider cette position.

Le Maroc est le premier bénéficiaire des concours de l’Agence française de développement. Les engagements nets de l’AFD s’élèvent aujourd’hui à 1,7 milliards d’euros (dont 300 millions d’engagements de Proparco, filiale privée du groupe AFD), principalement dans les secteurs de l’eau, de l’environnement et des infrastructures socio-économiques ; ils s’orientent également depuis peu vers les domaines de l’éducation et la formation professionnelle.

La France a fournit plus du quart de l’aide publique nette reçue par le Maroc en 2010, avec 192 M€ d’aide bilatérale. Le Maroc est inscrit dans la zone de solidarité prioritaire. En 2012, sur l’enveloppe globale de coopération de 9,1 millions d’euros, 750 000 € relèvent du Fonds de solidarité prioritaire.

Dernière modification : 04/10/2018

Haut de page