Discours de M. l’Ambassadeur à l’occasion du 14 juillet 2019 à la Résidence de France

JPEG

Monsieur le Chef du gouvernement,
Monsieur le Président de la Chambre des représentants,
Monsieur le Premier ministre,
Messieurs les Conseillers royaux,
Mesdames et messieurs les Ministres,
Monsieur le Gouverneur de la Banque Al Maghrib,
Mesdames et messieurs les Ambassadeurs,
Madame et messieurs les Walis,
Mesdames et messieurs les présidents, secrétaires généraux et directeurs généraux,
Chers compatriotes et chers amis.

En ce 14 juillet 2019, 230 ans jour pour jour, après la prise de la Bastille, la France fête solennellement les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité.

Notre nation rassemblée croit plus que jamais en leur universalité intemporelle, comme fondement d’un contrat social indéfiniment renouvelé.
À Rabat, vous venez chaque année nombreux marquer, à nos côtés, votre attachement à la relation franco-marocaine, à cette alliance unique, profonde, globale, féconde, et surtout à ce qui en constitue le fondement :

- L’amitié,
- La confiance,
- L’ambition.

Ces trois piliers ont été, tour à tour, les thèmes de nos précédentes rencontres du 14 juillet.

Mais ces trois dimensions n’auraient pas de sens sans un quatrième élément qui leur est consubstantiel :

- L’accomplissement.

Elles ne seraient rien, en effet, sans gestes fondateurs, sans créations inédites, sans réalisations majeures.

Me viennent immédiatement à l’esprit les illustrations éclatantes qui ont symbolisé, ces derniers mois, la singularité de notre partenariat d’exception.

Je songe à nos deux Chefs d’Etat commémorant ensemble à l’Arc de Triomphe, le 11 novembre 2018, le centenaire de l’armistice de la grande guerre et le sommet fondateur du Forum de Paris sur la paix dont la France prépare pour novembre prochain la seconde édition.

Je pense au trajet inaugural, de Tanger à Rabat, de la première ligne à grande vitesse d’Afrique par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président Emmanuel Macron, le 15 novembre 2018.

Quelle impulsion prémonitoire et quelle audace mobilisatrice il a fallu pour lancer ce projet visionnaire aujourd’hui consacré par un irrépressible succès d’appropriation populaire !

Quelle réussite et quelle fierté partagées !
Je pense aussi à l’inauguration par Sa Majesté le Roi de la première usine du groupe PSA. C’était à Kenitra, le 20 juin dernier, il y a moins d’un mois.

Ce nouveau complexe industriel, en écho à celui de Renault à Tanger Med, arrime le Maroc au rang de premier constructeur automobile du continent africain.

Là encore, quel accomplissement que ce pari industriel mené à bien ! 

Monsieur le Chef du gouvernement,

Dans notre pays où l’on ressent si fortement la densité des siècles, l’énergie alternative de la tradition et du renouveau a su imprimer à sa politique un incontestable élan créateur.

Avec lucidité, il sait les enjeux de son contrat social et de sa stabilité : la santé, l’école, l’emploi des jeunes, la justice, le partage équitable des fruits de la croissance.

Ces défis sont communs à nos sociétés.

Aussi la France et le Royaume se tiennent-ils plus que jamais côte-à-côte pour les relever.

Dans notre relation d’égal à égal, respectueuse de l’indépendance et de la souveraineté de l’autre, notre dialogue et nos échanges ont retrouvé leur ampleur et leur sérénité naturelles.

Le Maroc et la France sont des puissances de paix, d’ouverture, d’acceptation de la diversité.
Elles mènent ensemble les mêmes combats : contre le réchauffement climatique, le terrorisme et la radicalisation, les migrations illégales.

Au moment où la mission de Marie-Cécile et la mienne vont s’achever, vous me permettrez d’exprimer des sentiments déférents d’immense gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI auprès de qui j’ai eu le privilège d’être accrédité pendant quatre années.
A Son exemple, le Royaume nous a gratifiés de son hospitalité, de sa sollicitude et de sa bienveillance.

Au terme de ce séjour si dense, je souhaite remercier chaleureusement chacune et chacun d’entre vous, avec une mention particulière pour l’ensemble de mes collaborateurs de l’ambassade et de la résidence, pour les agents de nos six consulats généraux, de l’Institut français et de notre réseau scolaire, pour nos institutions : l’Agence française de développement, les Conseillers du commerce extérieur de la France, la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc.

Sans eux, je n’aurais pu mener à bien les objectifs qui m’avaient été assignés.

J’y joins des sentiments sincères de reconnaissance aux entreprises françaises, mécènes fidèles et généreuses de notre fête nationale.

Monsieur le Chef du Gouvernement,

Le Maroc est une terre solaire, magnétique, captivante.

Une terre de lumières et de sentiments d’une grande intensité.

Marie-Cécile et moi ne la quitterons pas indemnes.

Les rayons de son amitié nous ont irradiés à jamais.

Nous l’emportons dans notre cœur, comme une flamme précieuse et inaltérable.

Vive le Maroc,

Vive la France,

Vive l’indéfectible amitié franco-marocaine./.

Dernière modification : 24/07/2019

Haut de page