Nouvelle économie, le temps du scale-up

Secteur à l’affiche : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2018/09/20/secteur-a-l-affiche

Nouvelle économie, le temps du scale-up

JPEG

Comme de nombreux pays du continent, les acteurs de la nouvelle économie marocaine se mobilisent pour faire émerger un « Maroc de la Société Numérique, compétitif et présent sur l’échiquier numérique mondial ». A l’occasion de la 3ème édition de AITEX (Africa It Expo, Rabat, les 4 et 5 octobre 2018) propose de réfléchir aux moyens d’accompagner les défis de l’Afrique, où le numérique ambitionne de rebattre les cartes pour se construire un futur à la hauteur de son potentiel.

Si la France et le Maroc cherchent chacun, avec ses propres atouts, à développer un écosystème numérique performant, il serait dommage de ne pas pleinement tirer profit des liens d’exception qui unissent nos deux pays pour accroitre les retombées de la nouvelle économie.

Un premier jalon a été posé lors de la visite à Rabat du Premier Ministre Edouard Philippe, en novembre 2017, à l’occasion de la Rencontre franco-marocaine de haut niveau, par la signature d’une déclaration intergouvernementale relative à la coopération dans le domaine du numérique.

Que ce soit la double culture de nombreux entrepreneurs, la forte implication de BPI France au Maroc ou encore les financements français apportés au Fonds Innov Invest, de nombreuses conditions sont réunies pour une accélération mutuellement bénéfique. La relation franco-marocaine dans le numérique doit donc aussi changer d’échelle. Elle permettra de saisir les opportunités tout autant que de relever les défis, comme les besoins en formation ou l’accès aux financements de croissance. Le temps est venu du scale up de la French-Moroccan Tech.

Un chiffre en perspective : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2018/09/20/un-chiffre-en-perspective

Les régions de Casablanca, Rabat et Tanger ont contribué, à hauteur de 71,4%, à la croissance économique de 2016

Le Haut-Commissariat au Plan a livré son analyse des comptes régionaux pour l’année 2016. On apprend que la région de Casablanca-Settat a contribué à hauteur de 34,1% à la croissance nationale, soit une contribution au PIB de 0,4 point. Les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Rabat-Salé-Kenitra ont participé pour 37,3% à la croissance du PIB, soit 0,5 point. Les neuf régions restantes ont apporté 28,6% de la richesse nationale, soit 0,2 point. Au total, la croissance économique a été de 1,1%.

Les comptes régionaux de 2016 font par ailleurs ressortir la disparité des taux de croissance du PIB entre les régions. Six régions ont enregistré un taux de croissance supérieur à la moyenne nationale. Parmi les écarts les plus importants, on trouve Dakhla-Oued-Ed-Dahab (7,6%), Laâyoune-Saguia-Al-Hamra (7,1%) et de Guelmim-Oued-Noun (6,3%).

Si, au niveau national, le PIB par habitant s’élève à 29 390 MAD (2 726 EUR), cinq régions présentent un PIB par habitant supérieur à ce montant, notamment Dakhla-Oued-Ed-Dahab (76 013 MAD), Casablanca-Settat (46 088 MAD) et Rabat-Salé-Kenitra (34 826 MAD).

Enfin, les dépenses de consommation finale par ménage affichent une moyenne nationale qui s’établit à 16 974 MAD (1 574 EUR). On notera le retard relativement important des régions de Marrakech (13 683 MAD), de Béni Mellal (12 182 MAD) et de Drâa (11 162 MAD).

Relations France-Maroc : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2018/07/15/relations-france-maroc

La coopération entre régions françaises et marocaines renforcée à l’occasion de la visite à Casablanca de Mme Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées Méditerranée.

JPEG

La Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées Méditerranée, Mme Carole Delga, s’est déplacée à Casablanca les 24 et 25 mai derniers. Elle a tout d’abord présidé une réunion au cours de laquelle M. Jalil Benabdillah, Président de Leader Occitanie, une association d’entreprises en forte croissance de la région éponyme, a annoncé la création du réseau Leader Occitanie-Maroc un regroupement d’entreprises de la région occitane opérant dans le Royaume. A cette occasion, le Président du GIMAS, M. Karim Cheikh, a rappelé, d’une part, les liens particuliers qui existaient entre l’Occitanie et le Royaume puisqu’un tiers des entreprises adhérentes à la fédération marocaine viennent de cette région et, d’autre part, que l’objectif du GIMAS était de développer la co-production et de partager la valeur entre les bassins aéronautiques des deux pays. M. Ahmed Rahhou, Président de la Commission de l’environnement des affaires de la CGEM, a confirmé l’intérêt du patronat marocain pour une telle initiative. M. Rahhou est par ailleurs Président Directeur Général du groupe CIH Bank et à ce titre, a annoncé la création d’un fond d’investissement de 100 M EUR dédié à la filière aéronautique. Mme Delga a ensuite co-présidé le séminaire de lancement du cycle d’études franco-marocain « Régions 2021 ». En effet, dans le cadre du partenariat qui unit l’Association des Régions du Maroc et Régions de France, la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée porte un projet de renforcement de capacités destiné aux élus et cadres des régions marocaines entre 2018 et 2021. Il bénéficie de l’appui institutionnel de la Direction Générale des Collectivités Locales et du soutien financier de l’Agence française de Développement au titre de la Facilité de financements pour les collectivités territoriales françaises (FICOL).

Dernière modification : 31/10/2018

Haut de page