L’accompagnement d’établissements français d’enseignement supérieur au Maroc et le développement des partenariats entre établissements

Le Maroc souhaite devenir un « Hub de l’enseignement supérieur francophone pour l’Afrique ». A ce titre, la France et le Maroc ont signé plusieurs conventions de partenariat permettant l’implantation de grandes écoles françaises au Maroc. Ces implantations françaises au Maroc répondent à une stratégie d’attractivité commune en direction du vivier d’étudiants francophones que compte l’Afrique subsaharienne.

En 2015-2016, l’Ecole Centrale et l’emlyon Business School se sont installées à Casablanca et un INSA a ouvert au sein de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès. Par ailleurs, en 2016-2017, l’ESSEC s’est doté d’un campus à Kenitra. Les programmes d’études proposés s’appuient directement sur l’offre de formation de l’établissement français. Les enseignants sont à la fois français et marocains (ou d’autres nationalités). Les filières sont accréditées par l’état marocain et les diplômes obtenus sont des diplômes français et/ou des doubles diplômes.

D’autres établissements ont noué de forts partenariats avec des universités marocaines. Il s’agit de projets construits par des acteurs universitaires marocains en partenariat étroit avec des établissements français et permettant la délivrance de diplômes français et marocains.

Exemples :

-  EMINES - School of Industrial Management au sein de l’université Mohamed VI polytechnique à Ben Guérir en partenariat avec Mines ParisTech (2013). Cette école a pour vocation de développer des programmes de formation et de recherche en mesure de répondre aux principaux enjeux posés par l’industrialisation du continent africain. Il est proposé un Mastère Spécialisé MILEO, co-diplômant avec MINES ParisTech.

-  IMLT - Institut Méditerranéen de Logistique et des Transports de Tanger a pour objectif de devenir, à l’horizon 2020, un centre d’excellence régional (pour la zone Moyen-Orient‑Afrique du Nord) en enseignement et en recherche scientifique. Le partenariat académique est porté côté français par l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis et l’École des Ponts ParisTech, et, côté marocain, par l’École Hassania des Travaux Publics (Casablanca). Il est ouvert à d’autres établissements, en particulier aux structures de recherche.

-  L’Université internationale de Rabat (UIR), créée en 2010. Fleuron de la nouvelle université marocaine privée, elle comprend 6 établissements français, qui mettent à disposition des enseignants et apportent leurs expertises : l’IEP de Grenoble, l’ESC Rennes, l’Université Aix-Marseille, l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nancy, l’Université de Lorraine et l’Université de Nantes. Les formations proposées sont en double diplomation. L’UIR, via son établissement Sciences Po Rabat, propose par exemple, un master codiplomant en gouvernance et intelligence internationale (G2I) avec l’IEP de Grenoble.

Par ailleurs, l’ensemble des universités publiques marocaines sont liées avec les universités françaises par des centaines d’accords de coopération. Chaque visite de délégation officielle française au Maroc donne lieu à la signature d’accords supplémentaires qui viennent rappeler la vivacité des relations entre les deux pays sur le plan de l’enseignement, de la formation et de la recherche. L‘Ambassade de France encourage la mobilité encadrée dans le cadre d’accords bilatéraux de double diplomation et des thèses en cotutelle permettant l’exonération des droits différenciés d’inscription.

En 2017, l’Ambassade de France a initié la plateforme Africa Sup qui regroupe 7 Grandes Écoles au Maroc : l’Ecole Centrale Casablanca, l’EMINES - School of Industrial Management au sein de l’Université Mohammed VI Polytechnique,l’Emlyon business school campus Casablanca, Toulouse Business School - TBS Casablanca, l’EIGSI Casablanca, l’ESSEC Afrique - Atlantique et l’INSA Euro-Méditerranée au sein de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès. L’objectif de consiste à octroyer une plus grande visibilité à ces écoles et à faciliter leurs interactions avec les autorités marocaines. L’Ambassade de France appuie la promotion en Afrique subsaharienne de ces écoles, qui accueillent déjà près de 1600 étudiants, et facilite leurs relations avec les représentations françaises dans les pays africains visés.

Dernière modification : 03/12/2019

Haut de page