Lauréats de la seconde édition de l’appel à projets « Soutenir la jeunesse en Méditerranée »

La 2ème édition de l’appel à projets « Soutenir la Jeunesse en Méditerranée » (J-MED) lancé par le gouvernement de la Principauté de Monaco, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères avec l’appui d’ILLIS, a donné lieu à la sélection de 22 projets montés en consortium entre des organisations de la société civile de la rive sud et de la rive nord de la Méditerranée pour un montant de 327 500 euros.

JPEG

Parmi eux, huit projets marocains pour la jeunesse, portés par des associations des deux rives de la Méditerranée, ont été sélectionnés par J-MED. Les projets lauréats sont des initiatives innovantes et originales en faveur de la jeunesse, avec une attention particulière pour l’égalité femmes/hommes. Découvrez-les :

Promotion de la tolérance et du vivre-ensemble entre les jeunes marocains et les jeunes migrants

Un projet porté par la Fondation Orient Occident en partenariat avec Elan Interculturel (France)
Rabat, Maroc

Le projet vise à combattre les préjugés et les discriminations en favorisant la rencontre entre les jeunes marocains et migrants et en mobilisant des jeunes à agir dans ce sens. Des jeunes âgés de 16 à 25 ans seront rassemblés durant une semaine de formation nommé « festival de la tolérance » afin de déconstruire les représentations qu’ils peuvent avoir des autres communautés. Ils seront aussi accompagnés en amont de la formation à réfléchir à la construction d’un projet commun ayant pour objectif le vivre ensemble.
La Fondation Orient-Occident, reconnue partout au Maroc pour ses actions en faveur de la migration, est soutenue depuis 2020 par l’Ambassade de France, pour un projet d’appui aux AGR et de développement de l’économie sociale et solidaire dans le village de Dcheir, province de Larache.

Par les jeunes et pour les jeunes

Un projet porté par l’Organisation des jeunes africains en partenariat avec Voces para la conciencia y el desarollo (Espagne)
Tanger, Maroc

Le projet vise à promouvoir l’entrepreneuriat social chez les jeunes au Maroc, à travers la création, l’auto génération de revenus, l’auto entreprise, la relance des AGRs et l’accompagnement complet vers l’obtention du statut d’autoentrepreneur. Comme son nom l’indique, le projet fait de la jeunesse sa priorité, avec une attention particulière sur la promotion de l’entrepreneuriat chez les jeunes filles.
Depuis 2020, l’Organisation des jeunes africains est soutenue par l’Ambassade de France dans le cadre de l’appel à projets « Migration et développement » pour un projet ayant pour objectif la cohésion sociale dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Formation en entreprenariat et appui technique des jeunes lauréats du Chantier Ecole Tétouan

Un projet porté par l’Association Marocaine Chantiers-écoles pour le développement en partenariat avec la Fédération ANMAR (Espagne)
Tétouan, Maroc

Le projet a pour objectif l’amélioration de l’employabilité de 100 jeunes et leur insertion dans le marché de travail dans les métiers de la restauration du patrimoine bâti. Le projet appuiera le développement de leurs parcours professionnels via un cycle d’accompagnement et d’insertion depuis les séances de bootcamp, d’appui pré-création et post création.

Pour une insertion socio-économique durable des jeunes et des femmes

Un projet porté par Initiative Urbaine en partenariat avec l’Association de développement de la femme rurale (Tunisie) et l’Institut de Coopération Sociale Internationale (France)

Casablanca et El Jadida, Maroc - Kasserine, Tunisie

Le projet ambitionne la création de deux nouvelles entreprises collectives à Kasserine en Tunisie avec l’appui de l’ADFR et à Casablanca auprès de l’IU. L’objectif de ce projet est double : la formation et le recrutement de nouveaux accompagnateurs aux outils de l’entrepreneuriat collectif ainsi que la réalisation de mobilités Tunisie/Maroc afin de favoriser et valoriser les échanges d’expérience.

Petite enfance et handicap : capitalisation d’outils d’accompagnement éducatif du jeune enfant en situation de handicap

Un projet porté par l’Institution Tahar SEBTI en partenariat avec l’Institut d’Enseignement Supérieur de Travail Social (France)
Casablanca, Maroc - Nice, France

Ce projet implique des d’étudiant·e·s et des professionnel·le·s Petite Enfance français·e·s et marocain·ne·s âgé·e·s de 18 à 35 ans et vise, à travers un programme d’échange, l’élaboration d’un ouvrage commun de capitalisation de techniques éducatives adaptées à des jeunes enfants en situation de handicap. Le travail d’élaboration de cet ouvrage, conçu avec la participation d’expert·e·s, de formateur·rice·s et de parents des deux rives de la méditerranée, permettra de renforcer les compétences de ces acteurs et améliorer ainsi l’accompagnement de jeunes enfants aux besoins spécifiques.

Accompagner les jeunes dans leur projet dans un cadre d’entrepreneuriat sécurisé et collectif

Un projet porté par la Coopérative des Entrepreneurs Solidaires en partenariat avec Création et Créativité pour le Développement et l’Embauche (Tunisie) et l’Institut de Coopération Sociale Internationale (France)
El Jadida, Maroc - Ras Jebel, Tunisie - Paris, France

L’objectif du projet est de favoriser un cadre d’échange entre l’ensemble des coopérateurs, des animateurs et des experts de l’entrepreneuriat collectif en Méditerranée. Grâce à l’organisation de rencontres et de cycles de formation de jeunes talents, une véritable communauté de pratiques se construit en faveur de l’insertion socio-professionnelle des jeunes pour le développement de dispositifs innovants d’entrepreneuriat collectif.

E-commerce pour les coopératives artisanales de jeunes femmes rurales

Un projet porté par la Coopérative Tagmat pour tissage, couture et broderie en partenariat avec le Centre d’Education et de Formation Interculturelle Rencontre (France) et le CDRT (Maroc)
Région de Marrakech, Maroc

Les circonstances du confinement causées par l’avènement soudain de la COVID-19 ont plongé le secteur de l’artisanat de la région de Marrakech dans une paralysie totale. Les jeunes femmes artisanes ont été les plus affectées. Pour placer ces jeunes femmes artisanes au cœur de la relance post-COVID, le projet vise à former les jeunes femmes d’une vingtaine de coopératives à l’utilisation des plateformes du commerce électronique pour vendre leurs produits en ligne.

ARUKU des jeunes, théâtre : vecteur de la culture et l’éducation

Un projet porté par l’Association DRAMEDIA en partenariat avec Migrations & Développement (France)
Agadir, Maroc

Le projet ARUKU vise à développer les compétences théâtrales des jeunes à travers un programme immersif de formation, commençant par l’idée, passant par l’écriture, arrivant à la présentation devant le public. Le projet dispense un programme créatif au profit des jeunes talents pour alimenter l’intérêt pour le théâtre, qu’il s’agisse de la pratique professionnelle des deux disciplines, ou en tant qu’outil au service de l’éducation et de la culture. Au lancement du projet, 40 jeunes présélectionnés, seront initiés aux techniques du théâtre, pour en choisir 15 finalistes qui participeront à la production et la promotion d’une pièce théâtrale dans la région Souss Massa.

Outre les projets marocains dans la rive sud de la Méditerranée, le jury a sélectionné huit projets en Tunisie, trois projets au Liban, deux projets en Mauritanie et un projet en Lybie.

Les organisations soutenues mettront en œuvre leurs propositions entre septembre 2021 et septembre 2022, avec l’appui de l’association ILLIS.

Dernière modification : 05/10/2021

Haut de page