Le bilan des activités de l’AFD au Maroc en 2018

A Rabat, le 23 avril 2019, Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Maroc, a présenté le bilan 2018 des activités de l’AFD au Maroc. Cette présentation intervient peu après celle des résultats 2018 du Groupe AFD, qui affichent une hausse de 10% par rapport à l’année précédente, soit 11,4 milliards d’euros d’investissements solidaires dans le monde.

PNG - 7.5 ko
Logo

Le bilan des activités de l’AFD au Maroc en 2018

  • 405,8 Millions d’euros d’investissement de l’AFD au Maroc en 2018, en hausse de 59 % sur trois ans
  • 7 nouveaux projets lancés en 2018 pour renforcer le développement des territoires
  • 2 Milliards d’euros d’investissement prévus sur la période 2017-2021
  • Un objectif : accompagner le Maroc vers un modèle de développement bas carbone et plus inclusif

La croissance des engagements du Groupe AFD, avec une priorité réaffirmée pour l’Afrique.

  • En 2018, les engagements totaux du Groupe ont atteint 11,4 milliards d’euros, soit une hausse de plus d’un milliard par rapport à 2017, et plus de 40% en 3 ans. L’AFD participe ainsi à atteindre le cap fixé par le Président de la République d’atteindre 0,55% du revenu national en 2022 (contre 0,38% en 2016).
  • En 2018, les projets accompagnés par le Groupe AFD ont notamment permis de réaliser :
    o La scolarisation de 463 000 filles
    o Un meilleur accès à la santé pour 14 millions de personnes
    o L’accès pérenne à l’eau potable pour 826 000 personnes
    o Un meilleur accès à l’électricité pour 7 millions de personnes
    o La protection ou la restauration de 50 000 km² d’espaces naturels
    o 60 000 PME soutenues ou financées.
  • 7 milliards d’euros pour l’Afrique en 2019 : L’objectif pour 2019 est de porter le montant des engagements de l’agence à 14 milliards d’euros, dont la moitié sera destinée au continent africain.

2 Milliards d’euros d’investissement de l’AFD au Maroc entre 2017 et 2021.

Au cours de l’année 2018, le soutien financier de l’AFD aux projets et aux politiques de développement du Royaume a confirmé un nouveau palier d’engagement, 405,8 Millions d’euros, soit une hausse de près de 60% en 3 ans. Il faut ajouter à ces financements ceux portés par la filiale Proparco, dédiée du secteur privé, qui s’élèvent pour 2018 à 20,2 Millions d’euros.
Au total, entre 2017 et 2021, ce sont 2 milliards d’euros d’investissement qui seront réalisés par l’AFD au Maroc.

Les engagements se traduisent non seulement par des prêts, à l’Etat et aux entreprises publiques, mais également par des subventions, qui représentent en 2018 près de 5,8 Millions d’euros. Ces subventions permettent le financement d’actions de renforcement de capacité, d’assistance technique ou encore d’études. L’AFD a ainsi utilisé au Maroc l’ensemble de sa palette d’outils financiers, mais également sa capacité à mobiliser des financements extérieurs : en 2018, l’AFD a mobilisé pour la première fois au Maroc le Fonds Vert pour le Climat, pour le financement d’un projet d’irrigation et d’adaptation de l’agriculture oasienne au changement climatique dans la province d’Errachidia.

2018 : de nouveaux projets octroyés et signés

Au cours de l’année 2018, les nouveaux projets approuvés par le Conseil d’Administration de l’AFD ont mis l’accent sur l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans les provinces du nord du Maroc, la mobilité urbaine sobre en carbone à Casablanca (ligne 3 et 4 du Tramway), l’accès des TPE et PME au financement, et la promotion du genre dans les politiques publiques.

En plus de ces nouveaux octrois, 7 conventions de financement ont été signées en 2018. Elles ont notamment porté sur des projets d’aménagement de zones d’activités économiques, de mise à niveau des services publics dans les territoires urbains et ruraux, de développement d’une agriculture durable et à forte valeur ajoutée.
En ce qui concerne les investissements de Proparco au Maroc pour l’année 2018, ils ont porté sur les secteurs de la santé, de la microfinance et du soutien aux start-ups. Le montant total des conventions de financement ainsi signées en 2018 par Proparco au Maroc s’élève à 19,5 Millions d’euros.

2019 : L’AFD accompagne le Maroc vers un modèle de développement bas carbone et plus inclusif

En 2019, le portefeuille de projets de l’AFD au Maroc sera orienté vers le renforcement de la cohésion sociale, en phase avec les priorités du gouvernement marocain en termes (i) de soutien à l’emploi, notamment via l’entreprenariat et l’insertion économique des jeunes, et (ii) de réduction des déséquilibres territoriaux, en privilégiant un accompagnement financier et technique aux collectivités locales.

Par ailleurs, des opérations pilotes seront conduites dans les nouveaux secteurs d’intervention de l’AFD (sport, numérique, industries créatives et culturelles) et dans la promotion de l’intégration africaine.

Enfin, avec la récente initiative Choose Africa, l’AFD soutient l’innovation et le financement de l’entreprenariat, des start-up et des PME en Afrique. 2,5 milliards d’euros seront consacrés d’ici 2022 au financement et à l’accompagnement de 10 000 petites entreprises et start-up en Afrique dont 1,5 milliard d’euros en ligne de crédit et garanties et un milliard d’euros pour des investissements directs notamment. Le Maroc bénéficiera de cette initiative.

Les chiffres clefs de l’AFD au Maroc

Les financements de l’AFD au Maroc ont notamment permis :

  • Le transport quotidien de 200 000 personnes en tramway
  • La formation de 10 000 personnes dans les centres de formation
  • La réhabilitation de plus de 280 établissements scolaires primaires et secondaires dans des zones prioritaires
  • Un accès pérenne à l’eau potable pour 150 000 personnes
  • Des économies d’émission de plus de 500 000 tCO2/an grâce au développement de l’énergie solaire

Le lien pour télécharger le récapitulatif des chiffres

« Le Groupe AFD aspire à être une agence 100% accords de Paris et 100% lien social pour accompagner les trajectoires de transition vers des modèles de développement bas carbone et inclusifs. Ces orientations trouvent une forte incarnation au Maroc, premier pays partenaire dans le monde. La convergence et la cohésion sociale des territoires, l’élévation du capital humain, la transition énergétique, l’émergence d’écosystèmes industriels et agricoles comptent parmi les défis du nouveau modèle de développement du Royaume. » déclare Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’AFD au Maroc.

JPEG - 47.6 ko
Mihoub Mezouaghi, directeur AFD au Maroc

Dernière modification : 25/04/2019

Haut de page